Shugo Chara RPG - Dans un autre Monde...

Ce forum est tiré du manga Shugo Chara. Le H/Y/Y est autorisé.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pousse toi tu gênes [Pv: Arthur Lupin]

Aller en bas 
AuteurMessage
Mizuki Aikawa
Master Of Game, Name Me Joker ✖
avatar

Féminin Nombre de messages : 49
Age : 22
Localisation : Bouh~
Date d'inscription : 14/10/2012

Votre personnage
Nom de votre Chara: Akemi
Relations:

MessageSujet: Pousse toi tu gênes [Pv: Arthur Lupin]   Dim 15 Sep - 22:38


    -Tu ne seras jamais actrice, tu n'as pas le talent et il existe des filles encore plus jolie et talentueuse que toi. Ce n'est surtout pas toi qui va prendre leur place.
    -Hm... Hum.
    -S'il te plait, arrête ça Mizu-chan !
    -Urusei !


    Mizuki venait de récupérée un Tamafujun d'une jeune fille qui voulait être actrice, "ridicule" pensa-t-elle. Comme si il était facile de l'être, elle avait convaincue sa victime qu'elle n'atteindra jamais un rêve pareil. Sur ces mots la jeune fille acquiesça et perdu son œuf de cœur. Mizuki le prit dans sa main et le mit dans son sac tandis que sa chara en larmes lui demandait d'arrêter de faire ça. Elle se retourna vers Akemi et lui fit un regard froid.

    -Je t'ai dis plusieurs fois d'arrêter de m'appeler Mizu-chan, je ne suis pas ton amie. Et vu que tu es là à me suivre partout où je vais, je te conseille vivement de te taire et de me suivre en silence. Incompétente que tu es, tout ce que tu sais faire c'est faire des câlins et pleurer de tristesse. J'aurais du avoir quelqu'un qui me ressemble plutôt que mon opposé.
    -Mais Mizu-ch... Mizuki ... Je suis toi.
    -Tu ne reflète aucunement ma personnalité. Maintenant ça suffit, sèche tes larmes, je n'ai pas envie de t'entendre geindre sinon autant rentrer dans ton oeuf pour ne plus en sortir. Ça m'irait aussi .


    Sur ces mots la chara hoqueta et obéit. Tout ce qu'elle voulait c'était le bonheur de sa maîtresse mais celle-ci n'avait pas l'air de s'en rendre compte. Mizuki reprit le chemin en direction de son établissement scolaire. Elle s'était arrêter dans un coin de rue afin de "discuter" avec la jeune fille aux airs fragiles. Elle continua le long de la ruelle et se regarda brièvement dans une glace qui était brisée.

    Elle était habillée de son uniforme scolaire tenant son sac marron dans sa main. Ses cheveux bleus étaient coiffés de deux couettes attachées par des rubans mauves assortis à son uniforme, des chaussettes hautes et des mocassins: tout ce qu'il y'a de plus banal. Il faisait assez frais et sa peau blanche avait l'air aussi fragile que de la porcelaine tandis que ses joues étaient rosées par le froid. Elle se regarda un moment, remis sa frange en place et repris son chemin, elle sortit de la ruelle et tomba sur la rue. Là une voiture noire aux vitres teintées, classe et familière était à l'arrêt devant elle. Elle détourna son regard et continua son chemin, la voiture bien évidemment se mit à avancer à son rythme. Lassée elle y entra et retrouva son majordome qui tenait à l'accompagner.

    Elle ne lui répondit pas, elle parla seulement pour ordonner au chauffeur d'y aller et de s'arrêter à quelques mètres de la Majiku Akademi. Elle sortit de la voiture et alla à son cours de Français. Elle n'avait pas eu cours de la matinée, ce qui lui avait donnée l'occasion de se lever à une heure plutôt tardive et de faire un tour avant d'aller au lycée. Elle n'avait rien manger de la matinée et avait donc prévu d'aller à la cafétéria à la fin de son cours.

    Lorsqu'elle arriva en classe il y'avait toujours ses chuchotements au sujet de son mauvais caractère ou de sa beauté. Elle s'installa à la table près de la fenêtre au deuxième rang et regarda les passants. Elle vit alors un garçon plutôt grand et de corpulence moyenne, on devinait qu'il était sportif. De la où Mizuki était elle vit seulement le jeune homme agir de manière habile pour prendre discrètement quelque chose au niveau du bras de la fille. L'objet en question se retrouva dans la poche de l'inconnu tandis que la fille en question courra pour rejoindre des amies.

    Mizuki regarda un moment le jeune homme puis se rassit comme si de rien n'était. Elle suivit le cours comme d'habitude, s'ennuyant à certains moments mais prenant notes quand même. Pendant ce temps Akemi s'était endormi sur sa tête. Quand la sonnerie retentit elle décida d'aller à la cafétéria pour déjeuner, elle posa doucement sa chara sur son épaule pour éviter qu'elle ne tombe. Dans les couloirs elle entendit la jeune fille de dessous la fenêtre se lamenter sur la perte de son bracelet en argent tout neuf.
    Arrivée à la cafèt, elle passa devant les gens de la queue sans gêne, elle ne les regarda même pas, aussi transparent que des insectes. Personne ne se plaignit ouvertement, enfin presque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Lupin
Voleur intempestif au service de la justice.
avatar

Masculin Nombre de messages : 15
Age : 20
Date d'inscription : 06/09/2013

Votre personnage
Nom de votre Chara: Mantle
Relations:

MessageSujet: Re: Pousse toi tu gênes [Pv: Arthur Lupin]   Dim 15 Sep - 23:30

Depuis que j’étais arrivé dans la Majiku Akademi, je n’avais pas vraiment put m’exercer à mes activités. Aussi je guettais chaque occasion pour voler un petit truc par-ci par-là. Le faite que j’étais occidental me donnais un petit succès auprès de la gent féminine, ajouter à cela mon charme fou et ma gentillesse, de nombreux bijoux étaient à ma porter. Un jour qui semblait comme les autres, je m’approchai d’une fille qui se vantait de posséder une nouvelle chaine en argent. Une proie pareille serait facile à tromper. Je m’approchai d’elle et l’accostai :
- Bonjour, mon nom est Arthur. Et toi ?
- Oh tu es ce nouveau. Je m’appelle Nijiyo. Tu veux quelque chose ?
- Je ne connais pas encore très bien la ville. Alors je me demandais si tu voulais bien me montrer tous les endroits intéressants.

Je la vis rougir et je su alors que c’était le moment. Je profitai de sa surprise pour faire un geste rapide de la main au niveau de son bras, lui subtilisant sa chaine. Elle me répondit positivement en bafouillant puis courra rejoindre ses amis. Je mis le bijou dans ma poche en me disant intérieurement “Trop facile”. Mantle me dit que je devais tenir ma promesse mais cela ne me dérangeait pas. Je ne connaissais vraiment pas la ville et je voulais vraiment en savoir plus. Au fond, ce n’était pas un mensonge.

Le cours commença alors. Mantle me dis qu’il pensait avoir remarqué une fille qui nous avait vu. Je lui demandai alors de l’observer sans se faire remarquer puis de me faire un rapport. A la fin du cours il me dit ce qu’il avait vu : C’était une fille avec de long cheveux. Plutôt fine. Une qui ressemblait aux filles des concerts si célèbre dans ce pays. Elle paraissait angélique mais Mantle avait remarqué qu’elle n’agissait pas comme son physique le laissait penser. Je décidais de lui faire une petite surprise. Le cours finit je la suivit le plus discrètement que j’étais capable. Arrivé à la cafétéria, elle rentra dans la queue et se mit à doubler tout le monde. Je trouvai alors le moyen d’être devant elle dans la queue, et lorsqu’elle essaya de me doubler, je l’en empêchai. Je lançai une réplique :
- Alors Mlle Toutpermis, on double par envie ? J’aurais à te parler juste après si tu le permet. Rejoins-moi à la table du fond si tu l’oses.

Je claquai mes mains devant ses yeux et profita de sa surprise pour disparaître dans la foule. Je partis m’asseoir au lieu de rendez-vous et attendis qu’elle se présente. Ma petite prestation ne pouvais l’avoir laisser de marbre. Je voulais régler un petit contrat entre moi et cette fille. De plus, je pourrais toujours essayer de lui voler un ou deux truc au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuki Aikawa
Master Of Game, Name Me Joker ✖
avatar

Féminin Nombre de messages : 49
Age : 22
Localisation : Bouh~
Date d'inscription : 14/10/2012

Votre personnage
Nom de votre Chara: Akemi
Relations:

MessageSujet: Re: Pousse toi tu gênes [Pv: Arthur Lupin]   Dim 15 Sep - 23:59

    Tiens, c'était le garçon de tout à l'heure. Mizuki avait fait vite de s'en apercevoir, c'est sur que de près, il était plus facile de l'observer. Ses yeux gris avait un air de malice et ses cheveux trahissait une certaine aisance. Il avait l'air plutôt confiant lorsqu'il s'adressa à la jeune partonne.

    - Alors Mlle Toutpermis, on double par envie ? J’aurais à te parler juste après si tu le permet. Rejoins-moi à la table du fond si tu l’oses.


    Il avait du cran, personne n'avait encore parlé de cette manière à Mizuki où alors ce qu'ils l'avaient fait l'avait regretter. Mizuki n'est pas une personne violente, non loin de là, de ,nature calme sa spécialité est la maniement des mots. Par des mots elle peut en fait pleurer plus d'un, en même temps son réseau d'information est très vaste.
    Elle n'eut pas le temps de lui répondre qu'il tapa des mains et qu'il disparu. Ce son eut pour effet de la surprendre mais aussi de réveiller Akemi alors que Mizuki regardait à droite puis à gauche. Celle-ci essuya sa bouche et s'assit en demandant ce qu'il se passait. Pour qui se prenait-il ?! Cela ressemblait à une invitation changée en défi pour attirer notre jeune fille têtue qu'est Mizuki. Elle avança en continuant de doubler les autres, certains en voyant le courage d'Arthur fit de même en s'adressant à elle. Ils regrettèrent aussitôt. Elle ne prit qu'une pomme finalement, l'intervention du voleur lui avait fait oublié son appétit.
    Elle se dirigea donc vers le fond, et comme promit il était assit attendant Mizuki. Elle avait été attirer par sa prestation mais seulement pour des raisons professionnel. Il faut dire que cette capacité pouvait être exploité pour à des fins avantageuses pour Velikonoce. Elle s'assit donc en face de lui et posa son sac près d'elle. Elle ne lui faisait pas confiance, surtout pas après ce qu'elle avait vu ce matin. Akemi se posa sur la table et s'assit en regardant Arthur. Elle croisa les jambes et posa sa tête sur sa main ouverte, l'autre tenant la pomme.

    -Sache une chose, je déteste les surnoms. Je m'appelle Mizuki, Aikawa Mizuki. Je te prierai donc de décliner ton identité, de me dire quelles sont les raisons de ton invitation ...

    Après une courte pause elle ajouta.

    -Et d'éviter de me parler comme tu l'as fait récemment .

    Sa chara voulut ajouter quelque chose mais elle se tut par peur d'attiser la colère de sa maîtresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Lupin
Voleur intempestif au service de la justice.
avatar

Masculin Nombre de messages : 15
Age : 20
Date d'inscription : 06/09/2013

Votre personnage
Nom de votre Chara: Mantle
Relations:

MessageSujet: Re: Pousse toi tu gênes [Pv: Arthur Lupin]   Lun 16 Sep - 22:23

La fille avait finalement ravalé sa fierté et m’avait rejoint à ma table. Je savais que mon talent exceptionnel l’avait ébloui. Je tenais cette technique de disparition en pleine foule de ma mère, qui s’en servait souvent pour se débarrasser de mon père dans des endroits bondés lorsqu’ils faisaient une sortie tous les deux. Si j’avais eu un flash, ma tactique aurait mieux marché mais aurait eu moins d’effet. La fille se mit à me parler :
- Sache une chose, je déteste les surnoms. Je m'appelle Mizuki, Aikawa Mizuki. Je te prierai donc de décliner ton identité, de me dire quelles sont les raisons de ton invitation ...

Elle s’appelait donc Mizuki. Ces japonais avaient décidément de drôle de nom. Elle ne voulait pas que je lui donne un surnom ? Elle était serrée du cul* ou quoi ? Je comptais lui donner un surnom quoiqu’elle puisse dire. Mizuki poursuivit :
- Et d'éviter de me parler comme tu l'as fait récemment.

Je lui souris ouvertement avant de lui parler à mon tour, toujours avec autant d’insolence. Je n’en avais rien à faire de ce qu’elle voulait :
- Je me nomme Arthur Lupin. Comme on me la dit d’une source sûr, tu as vu que j’ai des activités peu orthodoxes.

C’est à ce moment là que mon petit chara sortit de sa cachette et vint se poser sur ma main. Il enleva pour la deuxième fois de ma vie son masque, comme pour observer quelque chose. Il tenta de me dire un truc à l’oreille mais je ne lui prêtai pas attention. Cependant, je devais avouer qu’il était très étrange qu’il dévoile son visage.  Je me remis rapidement à parler :
- Comme tu m’as vu m’exercé à mes activités, je suis venus faire un échange de bon procédé. Ton silence contre un de mes services. Je peux t’obtenir ce que tu veux, dans la limite du possible évidemment. Avant toute chose cependant (je sortis un papier et un crayon : ) je vais rédiger mes trois demandes habituels concernant ce genre d’affaire.

C’était une des choses que m’avait apprise ma mère. Il ne fallait jamais laisser le client faire ce qu’il voulait de toi sans mettre des conditions l’embêtant pas mal. J’écrivais donc les fameuses clauses. Condition numéro une : je devais pouvoir l’appeler comme je le voudrais. Je détestais les formalités et les noms officieux. Condition numéro deux : ce que Mizuki me demandai devait être équivalent à ce que moi je demandais. Et enfin, condition numéro trois : tout non respect du contrat ou trahison de la part d’un des deux membres abrogerait le contrat.

Je la regardai avec le plus grand des sérieux. On ne riait pas avec ce genre de contrat. J’attendais donc sa réaction dans le plus grand des calmes et espérait qu’elle accepte de signer. Je n’aimais pas la possibilité qu’elle m’envoie sur les roses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuki Aikawa
Master Of Game, Name Me Joker ✖
avatar

Féminin Nombre de messages : 49
Age : 22
Localisation : Bouh~
Date d'inscription : 14/10/2012

Votre personnage
Nom de votre Chara: Akemi
Relations:

MessageSujet: Re: Pousse toi tu gênes [Pv: Arthur Lupin]   Mar 17 Sep - 17:53

    Ce Arthur Lupin ou je ne sais quoi n'était vraiment pas du genre à prendre les menaces au sérieux; cette confiance en lui le perdra un jour pensa Mizuki. Voleur et soi-disant malin comme Arsène Lupin, Mizuki connaissait bien ce genre de romans, elle avait déjà eu l'occasion d'en lire. On pouvait dire qu'Arthur était proche du rôle mais il lui manquait quelque chose... Cette galanterie qui fait qu'on ne pourrait pas lui resister... Ou alors c'est juste Mizuki qui est tellement froide qu'elle ne se laisserait pas toucher par ses notes amusantes dans sa voix, non de ce qu'elle entendait c'était une voix agaçante qui lui parlait comme si il était supérieur à aller. De plus il lui avait sourit en la prenant à la légère.

    - Je me nomme Arthur Lupin. Comme on me la dit d’une source sûr, tu as vu que j’ai des activités peu orthodoxes.

    Elle ne tarda pas à savoir qui lui avait divulgé cette source sûr lorsqu'elle vit un chara se poser sur sa main. Parfait, il était apte à être un pion sur son échiquier, car c'est comme ça que Mizuki voyait les choses, la vie n'est qu'un vaste échiquiers, les gens qu'elle utilise sont des pions.
    Cependant, elle savait bien qu'elle devait faire attention avec lui, que ce n'était pas quelqu'un à trop prendre à la légère. Il faut dire que cette confiance ne vient pas nul part, elle avait déjà vu une de ces performances . Akemi lorsqu'elle vit le chara, elle voulut lui adresser la parole mais elle ne dit rien et repartit sur les jambes de sa maîtresse qui ne lui prêta aucune attention. Il reprit alors la parole, cette fois-i disant clairement sa demande.


    - Comme tu m’as vu m’exercé à mes activités, je suis venus faire un échange de bon procédé. Ton silence contre un de mes services. Je peux t’obtenir ce que tu veux, dans la limite du possible évidemment. Avant toute chose cependant (je sortis un papier et un crayon : ) je vais rédiger mes trois demandes habituels concernant ce genre d’affaire.

    Voilà qui fut très intéressant, finalement cela pouvait se faire, quoi donc? L'embaucher bien évidemment. Mas elle voulait d'abord le tester. Elle le regarda d'abord écrire ses conditions, voilà qu'il devenait sérieux. La première condition déplut vraiment à Mizuki mais bon ce genre de personnage pouvait facilement être une exception. Elle posa la pomme et joignit ses mains et prit le crayon. Elle aussi était de nature à négocier, sinon comment pouvait-elle gérer une entreprise. Elle posa son crayon sur la feuille puis après un bref moment elle l'enleva et regarda Arthur dans les yeux.

    -J'accepte cependant ton secret ayant l'air d'avoir une grande importance j'en déduis que tu as déjà commis plusieurs casses; jusqu'à en devenir pro. Je demanderais donc à voir tes capacités. Si je veux pouvoir te faire confiance,
    *impossible pensa-t-elle* car c'est ce qui compte le plus dans ce genre de contrat. Je veux être sur de pouvoir te demander une chose que tu serais capable de faire. De plus rompre un contrat sans contrainte est bien trop facile.

    Elle se mit à écrire en anglais à la suite de l'écriture du voleur que celui qui briserait le contrat devrait assumer n'importe qu'elle punition et devrait accepter son sort, que leurs affaires devaient restées secrètes comme tout ce qui la concernait et qu'elle aurait le droit d'utiliser ses services lorsqu'elle en aurait besoin.

    -Ton secret à trop de valeur, je pense que je devrais plus l'exploiter. Voilà mes conditions, à toi de voir si tu les accepte même si... A priori il t'es conseillé d'accepter.

    Bon c'es vrai que d'un autre point de vue Mizuki était en train de profiter de la situation. Mais elle avait un avantage sur lui. Mais bonne marchande elle accepta d'utiliser une bonne manœuvre tel qu'il en tire une rentabilité.

    -Bien sur, si c'est l'argent que tu cherche cela peut facilement se faire, non?

    Certes, c'est un voleur, il peut se procurer de l'argent seul, mais disons qu'il en faisait officiellement un métier s'il accepter. Et puis, il n'avait pas le choix, c'était soit ça, soit sa carrière de voleur qui se termine; combien de victimes à déjà vu son visage charmant leur sourire puis se rendre compte qu'elles venaient de perdre un objet. Elle lui tendit le crayon ainsi que la feuille qu'elle n'avait pas encore signée.

    -Je veux que tu me ramène un bijou, une montre qui est exposée dans un mémorial, au sud de la ville.

    Elle pensait bien évidemment à la montre de son père adoptif, le président d'une des grandes société de Velikonoce. Elle n'avait pas pu récupérer cette montre qui lui était cher, ils avaient décidés de l'exposer en sa mémoire. Elle était assez bien gardés, caméras en journée et détecteurs de mouvements la nuits.

    -Je n'irai pas en cours cet après-midi. Tu as jusque la fin de la journée pour me la ramener ici même. Quand je l'aurais entre mes mains, je signerai, si tu es d'accord. Signe maintenant et va donc la récupérer, le temps fil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Lupin
Voleur intempestif au service de la justice.
avatar

Masculin Nombre de messages : 15
Age : 20
Date d'inscription : 06/09/2013

Votre personnage
Nom de votre Chara: Mantle
Relations:

MessageSujet: Re: Pousse toi tu gênes [Pv: Arthur Lupin]   Mar 17 Sep - 22:53

Mizuki lut attentivement le contrat puis se mit à rédiger ses propre conditions. Elle se mit aussi à parler d’une chose qui me troubla un peu :
- J'accepte cependant ton secret ayant l'air d'avoir une grande importance j'en déduis que tu as déjà commis plusieurs casses; jusqu'à en devenir pro. Je demanderais donc à voir tes capacités. Si je veux pouvoir te faire confiance, car c'est ce qui compte le plus dans ce genre de contrat. Je veux être sur de pouvoir te demander une chose que tu serais capable de faire. De plus rompre un contrat sans contrainte est bien trop facile.

Elle écrit ses clauses en anglais pour que je puisse mieux les comprendre. Selon elle, la traitre devait assumer n’importe laquelle des punitions sans rechigner, du moins c’est ce que je compris. Les affaires dont nous traiteront devront rester secrète, chose à laquelle on songerait normalement et dont on aurait finalment pas besoin de parler. Enfin, elle voulut pouvoir profiter de mes services quand elle le voudrait. Elle parla ensuite :
- Ton secret à trop de valeur, je pense que je devrais plus l'exploiter. Voilà mes conditions, à toi de voir si tu les acceptes même si... A priori il t'est conseillé d'accepter.

C’était une des choses que je détestais entendre. Au final, que l’on connaisse mon secret, cela impliquait quoi ? Mon père aurait bien vite fait d’étouffer l’affaire. Alors pourquoi lui proposais-je mes services ? Pour la simple raison qu’une personne est plus utile menacé que bien vivante. Moi je ne me sentais nullement menacé, je faisais ça par plaisir. Par plaisir de me payer la tête de cette pauvre fille. Par plaisir d’imaginer la tête qu’elle ferait le jour où je refuserais de coopérer alors qu’elle aurait le plus besoin de moi. Cette pensé simple me faisait frémir d’excitation. Elle poursuivit :
- Bien sur, si c'est l'argent que tu cherche cela peut facilement se faire, non? Je veux que tu me ramènes un bijou, une montre qui est exposée dans un mémorial, au sud de la ville.

Une montre hein. Dans un mémorial. Je devais faire appel à l’une de mes cartes les plus fortes pour réussir un tour pareil. Mais bon, je pensais y arriver facilement. Elle conclut son discours par cette ultime condition :
- Je n'irai pas en cours cet après-midi. Tu as jusque la fin de la journée pour me la ramener ici même. Quand je l'aurais entre mes mains, je signerai, si tu es d'accord. Signe maintenant et va donc la récupérer, le temps fil.

Je me levais, en acceptant le défi. Je commençais à m’en aller tout en réfléchissant, puis je revins sur mes pas en disant :
- Dans trois heures et cinq minute montre en main, ta montre sera sur cette table. Et au fait une dernière chose : chez la plupart des stratèges, un maître peut avoir plus de cinq coup d’avance. Les génies, eux, n’en ont qu’un seul, mais c’est toujours le bon. Je te laisse sur cette phrase.

Je m’en allai pour accomplir ma mission. Je n’avais qu’un coup de fil à passer et cette dernière serait un succès obligatoire...

-------------------------------------------

Trois heures, trois minutes et trente-six secondes plus tard, je revenais en possession de la montre. Je vis Mizuki et la lui apporta. Je m’étais mis en chara-change pour l’occasion, comme après chaque réussite de cette envergure. Je m’approchais de la table, en enlevant mon monocle puis dit à la jeune fille :
- Sublimée, n’est-ce pas ?

Mon ton avait complétement changé. Je n’étais plus le petit adolescent arrogant, mais le gentleman voleur. Je poursuivis :
- Tu te demandes surement comment j’ai bien pus réussir. Je vais te l’expliquer, mais avant...

Je partis commander un thé noir. Un de ceux dont je raffolais. Je continuai mon explication :
- J’ai d’abord récupéré les plans du mémorial grâce à une connaissance, puis je me suis servi d’une des filles que j’avais rencontré. Je me suis racheté en lui offrant une nouvelle chaîne. Nous sommes directement allés au mémorial et je me suis fais passé pour disparus. J’en profitais en réalité pour créer une diversion et pouvoir entrer dans la salle de surveillance. J’ai utilisé une de mes techniques pour que mon visage ne puisse plus apparaitre sur les caméras puis j’ai fais croire à un cambriolage. Je me suis fais passé pour l’otage et, pendant que tout le monde évacuait, j’ai récupéré l’objet de la demande. Je suis ensuite violemment frappé la tête, par soucis de réalisme et suis sortis en disant que j’avais réussi à m’enfuir. Un brillant coup n’est-ce pas ?

Je regardai alors Mizuki droit dans les yeux et lui dit avec le plus de charme :
- Cela vous a-t-il plu, Milady ?

Voila qui étais le vrai moi. Un homme capable de réfléchir à un plan parfait sans se faire attraper. J’attendais dès lors la réaction de la jeune fille.  Je ne pus cependant pas m’empêcher de rajouter avant qu’elle réponde :
- Ce thé est délicieux, et pourtant, il n’y parait point. Comme quoi, les apparences sont trompeuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuki Aikawa
Master Of Game, Name Me Joker ✖
avatar

Féminin Nombre de messages : 49
Age : 22
Localisation : Bouh~
Date d'inscription : 14/10/2012

Votre personnage
Nom de votre Chara: Akemi
Relations:

MessageSujet: Re: Pousse toi tu gênes [Pv: Arthur Lupin]   Ven 20 Sep - 21:01


    Le voleur ne refusa pas, confiant et sur de lui il savait qu'il allait réussir son coup. D'ailleurs il lui donna un temps précis, montrant son efficacité minutieuse et la rapidité avec laquelle il avait déjà établie un plan. Il ajouta une dernière phrase qui avait pour but de la faire réfléchir "chez la plupart des stratèges, un maître peut avoir plus de cinq coup d’avance. Les génies, eux, n’en ont qu’un seul, mais c’est toujours le bon. Je te laisse sur cette phrase." Elle esquissa un petit sourire discret tandis qu'il se mettait dos à elle marchant vers son objectif.
    En trois heures Mizuki eut le temps, le temps de prendre son téléphone pour à son tour contacter quelques personnes qui pourrait coincer ce voleur. Non directement bien sur, elle s'adressa d'abord à son majordome pour qu'il fasse des recherches sur Arthur, deux employés de la société; un pour lui donné pour mission de prendre Arthur en flagrant délit sans se faire remarqué - à l'instar de d'Arthur cette employé avait la capacité de faire un chara change pour qu'il soit aussi invisible qu'un ninja- elle l'avait bien entendu prévenu sur l'agilité du voleur et qu'il se devait de l'observer de loin, le deuxième employé était à l'étranger. Elle avait ensuite demander à son chara d'aller au siège de l'entreprise pour allumer l'ordinateur du "directeur" et d'y insérer le mot de passe, contente que Mizuki lui reparle enfin elle y alla les yeux brillants déterminée à accomplir sa "mission". Il n'avait pas tord ce Arthur, il ne lui fallait qu'un seul coup.
    Elle manga sa pomme, la jeta et reparti s’asseoir afin d'étudier. Comme si de rien n'était en fait. Elle travailla son japonais et ses maths, rien de plus facile, disons qu'elle avait un niveau avancer mais elle se contenter de suivre le rythme de la classe peut-être comme certaines personnes du lycée. Elle se surprit quelques minutes après à rêvasser, elle se tapa légèrement la tête avec un stylo avant d'entamer l'anglais. Elle eut finit 2h plus tard, elle consacra sa dernière heure à la lecture de document que son "majordome" lui avait amené avant de repartir aussi discrètement qu'il était arrivé. Akemi aussi était revenu, Mizuki l'avait remercié discrètement mais pour la chara c'était comme si elle venait de lui offrir un bijou inestimable, elle était de nouveau joyeuse.
    Comme prévu Arthur était arrivé 2 minutes après que son téléphone avait sonné et 2 minutes avant l'heure qui lui avait dit. Toujours un visage neutre, Mizuki ferma le dossier qu'elle venait de finir de lire alors que le voleur lui apporta la montre. Elle la prit, l'observa, c'était bien celle -là, de toute manière elle savait bien que sa mission avait été accomplie. Il s'approcha en lui demandant si elle était "sublimée", sur le coup elle ne répondit pas.


    - Tu te demandes surement comment j’ai bien pus réussir. Je vais te l’expliquer, mais avant...

    Elle devina qu'il était en chara change, son ton avait changé. Plus gentleman, presque à la hauteur d'Arsène Lupin. Peut-être y'avait un lien, son rêve? Trop tôt pour en juger. Il prit une tasse de thé et s'assit pour la boire en racontant son vole.

    - J’ai d’abord récupéré les plans du mémorial grâce à une connaissance, puis je me suis servi d’une des filles que j’avais rencontré. Je me suis racheté en lui offrant une nouvelle chaîne. Nous sommes directement allés au mémorial et je me suis fais passé pour disparus. J’en profitais en réalité pour créer une diversion et pouvoir entrer dans la salle de surveillance. J’ai utilisé une de mes techniques pour que mon visage ne puisse plus apparaitre sur les caméras puis j’ai fais croire à un cambriolage. Je me suis fais passé pour l’otage et, pendant que tout le monde évacuait, j’ai récupéré l’objet de la demande. Je suis ensuite violemment frappé la tête, par soucis de réalisme et suis sortis en disant que j’avais réussi à m’enfuir. Un brillant coup n’est-ce pas ?
    Cela vous a-t-il plu, Milady ? Ce thé est délicieux, et pourtant, il n’y parait point. Comme quoi, les apparences sont trompeuses.


    Mizuki eut un petit sourire narquois, il était charmant, certes, mais pas assez pour que la "tornade bleu" -surnom qu'on lui à un jour donner- se laisse adoucir. Elle s'éclairci la voix et prit calmement la parole.

    -Tu as eu raison, sur deux points: un génie n'a le droit qu'a un seul coup et si j'ai bien compris tu viens de jouer le tiens, mais sache que tu as seulement "jouer au génie", tu as voulu faire un seul coup et celui-ci t'as été fatal, et à présent c'est mon tour. Deuxième point les apparences sont trompeuses, tu ne m'as pas prise au sérieux mais maintenant permet de te dire que ta signature est essentiel... Pour toi, Arthur Lupin . Protégé par ton père, tes vols trop souvent étouffer.

    Elle poussa la pochette du dossier qu'elle avait refermée plus tôt et l'ouvrit devant lui. On pouvait y voir des infos rédiger sur lui, ainsi que sur les activités "douteuses" de son père en particulier y était inscrit tous ses vols et des photos de lui sortant du mémorial. Ces informations venaient bien évidemment de son employé qui était a l'étranger, en Angleterre précisément, car la bas aussi existé une franchise de Velikonoce. Un peu partout dans le monde d'ailleurs, mais pas aussi importante que celle du Japon.

    -Il suffirait que l'on fasse des recherches sur ces affaires, et toi et ton père ne tarderai pas à couler . Cette photo n'ai peut être pas une véritable preuve mais voilà qui te convaincra peut-être du sérieux de mes informations.

    Elle lui tendit son portable dans laquelle elle fit défiler une série de photos où on le voyait dans le musée. Précisément, c'était des photos prises d'assez loin mais on distinguer très bien, la personne, le visage d'Arthur enter dans le local de surveillance, un autre ou il prenait l'objet et une dernière où il se cogne avec le mur.

    -Je peux envoyer ça à la police, mais ton père n'aurait pas de mal à cacher encore une fois tout ça. Du coup, je pensais à quelques choses de plus gros. Les journalistes par exemples, tu sais ils sont de vraies fouines on a vraiment du mal à les arrêter. J'imagine déjà les gros titres avec toi et ton père en couverture. Le policier ripoux et son fils voleur, en même temps, tu as suivi les traces de ta mère... Je me trompe?

    Elle reprit son téléphone mais laissa le dossier devant Arthur et en sortit une feuille en la mettant en évidence puis elle posa un stylo dessus.

    -Voici un vrai contrat, fait par un notaire, avec tes conditions et les miennes. Tu ne dis rien sur moi et je ne dis rien sur toi. En trois heure j'ai aussi eu le temps de faire des choses moi aussi, d'ailleurs c'est une sorte de contrat d'embauche. Je ne sais pas si tu connais Velikonoce, je travaille aussi pour eux et mes supérieurs t'ont repéré, mais je compte bien t'en parler après ta signature, il serait temps d'apprendre où est ta place.

    Elle se tut un moment avant de reprendre avec un petit sourire narquois.

    -D'ailleurs, tu peux me voler mon portable ou même ces dossiers, sache que tout ça est déjà chez eux. Des copies de toutes ces infos sont déjà dans leur mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Lupin
Voleur intempestif au service de la justice.
avatar

Masculin Nombre de messages : 15
Age : 20
Date d'inscription : 06/09/2013

Votre personnage
Nom de votre Chara: Mantle
Relations:

MessageSujet: Re: Pousse toi tu gênes [Pv: Arthur Lupin]   Lun 23 Sep - 21:56

Mizuki me fit remarquer toutes les erreurs que j’avais commises pendant ce casse. Elle en avait pas mal appris sur moi, du moins bien plus que j’en savais moi même sur elle. Elle me parlait de mon père mais se trompa sur un point que je n’étais pas vraiment prêt à admettre : si mon père avait appris la vérité sur ce vol, il n’aurait pas hésité à me mettre en prison. Je répliquai alors avec le plus grand des calmes :
- Je vois que trois heures n’étaient pas assez. J’ai fait ça pour que vous compreniez que je dois parfois passé plusieurs heures, voire jours, pour me préparer avant un casse de cet envergure. Tout mon plan et tout ce qu’il a engendré étaient tout à fait voulus.

Et dans ma tête je pensais à chaque phrase en faisant attention de ne pas me trahir. Je ne pensais qu’à un chose, ou plutôt à une chanson : “ I can’t decide weither you should live or die…” Vous comprenez donc mon grand état de frustration profonde. Il fallait que je fasse couler cette garce. Je décidais de tout jouer sur mon sens de l’observation et de déduction légendaire. Si ça marchait, ça allait forcément la déstabiliser. Je pris le stylo et signa donc un léger sourire au lèvre. Je parlai ensuite :
- J’accepte mais je ne vois pas vraiment pourquoi vous teniez tant à récupérer cette montre. Elle était importante pour vous ? Elle venait d’une personne chère ? D’un proche. Pour avoir une protection pareille, cet objet devait forcément appartenir à une personne qui avait de l’importance dans cette ville, soit un maire ou un dirigeant d’une société.  Or si j’ai bien compris, la seule société qui a une grande envergure dans cette ville c’est celle pour laquelle vous travailler. Votre comportement me fait penser à celui d’une personne que l’on aurait que gâtée et habitué à obtenir ce qu’elle veut, comme une princesse… Je ne pense pas vraiment que vous ayez de supérieur, “If you see what I mean.”. Je pense que pour le moment nous sommes à égalité. J’accepte ce contrat, mais ne venez pas me parler de place, ici il n’y a pas de patron ni de paysans, que des hommes.

Une véritable guerre de pouvoir allait commencer entre nous deux. Je ne savais pas vraiment jusqu’à cela allais nous amener à un évènement des plus importants. Moi, j’avais jouez ma carte la plus puissante. Mais bien sur que non… Cette carte était bien cachée et inconnu de tous… Cette carte, il ne pouvait s’agir que de moi… Mais j’avais encore mon cavalier. Perdre un pion ne représentait rien pour moi. Qui qu’elle soit, je n’allais pas la laissez tranquille, du moins, pour la suite. Elle s’était montré très intelligente mais avait elle aussi commit une grave erreur : tenter de faire peur à un voleur. Faites ça et il se montrera encore plus méfiant et sournois. Mizuki Aikawa, cette partie ne se terminera que quand je t’aurais enlevé tous tes pions. C’est ainsi que se fit ma première rencontre avec mon plus grand rival.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuki Aikawa
Master Of Game, Name Me Joker ✖
avatar

Féminin Nombre de messages : 49
Age : 22
Localisation : Bouh~
Date d'inscription : 14/10/2012

Votre personnage
Nom de votre Chara: Akemi
Relations:

MessageSujet: Re: Pousse toi tu gênes [Pv: Arthur Lupin]   Lun 23 Sep - 22:48

    - Je vois que trois heures n’étaient pas assez. J’ai fait ça pour que vous compreniez que je dois parfois passé plusieurs heures, voire jours, pour me préparer avant un casse de cet envergure. Tout mon plan et tout ce qu’il a engendré étaient tout à fait voulus.

    Mizuki avait peut-être gagner cette manche, mais ce n'était qu'une longue guerre qui s'annoncer entre les deux génies. En même temps sa prétention l'avait empêcher de prendre son temps et de faire les choses comme il le fallait, c'était un peu de sa faute. Mais sans ça Mizuki n'aurait pas eu l'opportunité de réunir toutes ces preuves qui grâce auxquelles elle pouvait le faire chanter.
    Cependant dès aujourd'hui il lui fallait faire extrêmement attention, provoquer un voleur n'est pas chose facile, en avoir un à ses trousses et carrément une grande prise de danger surtout pour quelqu'un de son statut. Elle eut quand même un petit sourire malicieux qui marquer la défaite du voleur qui pour l'instant était en train de signer le contrat. A son tour il fit apparaître un sourire suivit des ses observations primaires.


    - J’accepte mais je ne vois pas vraiment pourquoi vous teniez tant à récupérer cette montre. Elle était importante pour vous ? Elle venait d’une personne chère ? D’un proche. Pour avoir une protection pareille, cet objet devait forcément appartenir à une personne qui avait de l’importance dans cette ville, soit un maire ou un dirigeant d’une société.  Or si j’ai bien compris, la seule société qui a une grande envergure dans cette ville c’est celle pour laquelle vous travailler. Votre comportement me fait penser à celui d’une personne que l’on aurait que gâtée et habitué à obtenir ce qu’elle veut, comme une princesse… Je ne pense pas vraiment que vous ayez de supérieur, “If you see what I mean.”. Je pense que pour le moment nous sommes à égalité. J’accepte ce contrat, mais ne venez pas me parler de place, ici il n’y a pas de patron ni de paysans, que des hommes.

    Il avait remarqué, son importance dans l'entreprise, il la vouvoyait et ses observations n'étaient pas tout à fait fausses. C'est vrai Mizuki à vécu dans le confort mais pas toute sa vie, elle à eu des moments difficiles elle aussi d'où ce manque de confiance envers les gens qui l'entoure.

    -Tu as raison, c'est une montre de grande valeur. Elle appartenait au directeur de l'entreprise dans laquelle je travaille. Tu as raison, elle a beaucoup de valeur, et c'est pour ça que je t'ai envoyer là-bas. Et surtout, comme toi, j'aime les bijoux de grandes valeurs.

    Bien sûr c'était faux, mais Mizuki était très convaincante et ce mensonge allait au moins lui faire prendre du recul par rapport à la réalité. Elle était très bonne actrice, tout le monde se fait avoir par ce genre de mensonge surtout lorsque l'on voit le mauvais côté de Mizuki; parler d'argent et de cupidité peut être valable. D'ailleurs elle pris à son tour le contrat et le signa avec une expression différente, un peu triste. A la fin elle avait eu ce qu'elle voulait, elle n'avait donc pas à se plaindre mais elle compter montrer le contraire. Elle le rangea dans une pochette puis dans son sac. Elle sortit ensuite le Tamafujin et le mis sur la table.

    - Ceci est un œuf de cœur, il ne ressemble ni au tien ni au mien pour la simple raison que son propriétaire à perdu fois en son rêve. Le but de Velikonoce est d'en collecter, beaucoup d'entre nous travaille sous la contrainte, d'autre pour se venger d'eux, ou encore parce que nous n'avons pas le choix. Je suis le mouvement d'un côté, mais je devais faire le possible pour que tu sois des nôtres. Surement pour tes talents... En tout cas il me laisse ce rôle parce que je suis assez ancienne et qu'ils pensent que je pouvait te persuader, de bonnes... Ou de mauvaises manières. Même si ça ne me plait pas forcément je suis obligé de jouer un rôle.

    Elle baissa la tête, Mizuki sous le feu des projections... ACTION. Elle fuyait Arthur du regard remit le tamafujin dans son sac et se leva la tête baisser, sac en main et son chara allant se poser tristement sur sa tête. Une vraie scène dramatique. Elle s'inclina légèrement pour le saluer puis quitta la table.
    C'est vrai que c'était très paradoxal mais grâce à son talent à elle, elle avait très souvent réussi à faire changer la donne. Un mauvais jugement à son sujet, se servir de la vérité pour nourrir un mensonge car tout n'était pas faux, il y'avait vraiment de la vérité dans certaines de ses paroles.
    Elle quitta certes la table mais elle ne partit pas plus loin. Elle attendait qu'il dise quelque chose, une déclaration de guerre explicite qui mettrait fin à son cinéma ou une main compatissante sur son épaule qui montrerait qui croirai son histoire -il pouvait même mentir à son tour, Mizuki resterait méfiante à son égard- . Elle eut quelques reniflements avant de soupirer comme si elle essayait de se calmer.
    Elle savait que c'était quelqu'un de très intelligent, et quand tout les cas il resterait son rival pour la simple et bonne raison qu'elle l'avait piéger. Mais elle voulait quand même essayer de le piéger... Encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pousse toi tu gênes [Pv: Arthur Lupin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pousse toi tu gênes [Pv: Arthur Lupin]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le lupin
» Un article pour le Roi Arthur !!!
» Là ou l'herbe ne pousse plus
» présentation de Teddy Lupin
» Arthur Ambre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shugo Chara RPG - Dans un autre Monde... :: Majiku Akademi :: Cafétéria-
Sauter vers: