Shugo Chara RPG - Dans un autre Monde...

Ce forum est tiré du manga Shugo Chara. Le H/Y/Y est autorisé.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La petite étrangère aux sucreries [Privé avec Aiyume]

Aller en bas 
AuteurMessage
Chiaki Eimi
Double inversé de Kimuko
avatar

Féminin Nombre de messages : 156
Age : 27
Date d'inscription : 01/07/2010

Votre personnage
Nom de votre Chara: Shin
Relations:

MessageSujet: La petite étrangère aux sucreries [Privé avec Aiyume]   Lun 5 Sep - 21:50

Jour sucré aujourd'hui !Pourquoi sucré ? Parce que Chiaki avait eu une soudaine envie de sucre, alors dès qu'elle avait repéré une épicerie elle s'était achetée des pimousses, des bonbons à la gélatine, des sucettes, des chewing-gum ainsi qu'une tablette de chocolat au lait et aux amandes. Mais pourquoi cette soudaine envie de sucreries ? Eh bien c'était surtout pour chasser le beau Matthew de son esprit, elle en était très amoureuse seulement elle n'avait plus aucun espoir... Elle s'était mise en tête qu'elle n'aurait aucune chance avec lui. Un jeune homme aussi beau avec elle ? La jolie norvégienne se trouvait bien banale par rapport à lui, de plus elle ne parlait pas le japonais, elle parlait uniquement sa langue maternelle et l'anglais... Oui bon, l'adolescent était anglais mais il était tellement populaire qu'elle pensait qu'il ne penserait jamais à poser les yeux sur elle. Bien sûr ils se connaissaient un peu, mais la jeune étrangère était persuadée que jamais il ne pourrait l'aimer... Elle ne savait même pas ce qu'il pensait d'elle et ne voulait pas le savoir par peur d'être déçue. Durant deux longues années Chiaki avait préféré tourner le dos à l'amour car à chaque fois qu'elle tombait amoureuse ce n'était jamais réciproque... Et les moqueries qu'elle subissait au Japon lui pourrissait un peu la vie, les gens ne la comprenaient pas ou plutôt il ne cherchaient pas à la comprendre et la laissaient dans son coin. Heureusement pour l'adolescente aux cheveux blancs elle avait eu l'occasion de connaître des personnes différentes de celles qui l'entouraient, Yûna, Kimuko, Nimako et Matthew. Tous étaient uniques, et la traitaient comme une personne normale et non comme une étrangère. C'est en s'installant sur un siège près d'une fenêtre en montant dans le métro pour rentrer... Elle avait le regard lointain et mélancolique, elle regardait le paysage défiler sa collection de sucreries réunie dans un sac en plastique à l'intérieur de son sac en bandoulière posé sur ses genoux. Elle restait là comme dans son monde une sucette parfum framboise à la bouche, le suçant lentement, Shin installée sur son épaule s'inquiétait pour sa maîtresse mais elle savait bien qu'elle ne pouvait pas lui parler en public... Une larme ruissela sur la joue de la petite norvégienne qui pensait à le beau blond qui faisait tant battre son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La petite étrangère aux sucreries [Privé avec Aiyume]   Lun 12 Sep - 21:25

» La Petite Étrangère Aux Sucreries «
Aiyume Kuroki &&' Chiaki Eimi.

Okay ! Jacques a dit: ramassez vous comme une vieille chaussette en entrant dans le métro ! Enfin, non. Il ne l'a pas dit. Personne n'a rien dit d'ailleurs. Mais Aiyume l'a fait.
Mais elle avait des circonstances atténuantes ! Elle avait été forcée de son plein gré à se taper un trip en métro juste pour acheter des ingrédients que, si sa mère avait daigné explorer le quartier un peu plus, elle aurait pu trouver à deux pas de la maison !

Apparemment, le million de courbettes qu'elle exécutait devant les voyageurs abasourdis n’arrangeait rien...
Allez, vite, vite ! Fini les courbettes ! Ramassons vite les courses avant qu'un pied ne vienne écraser par mégarde un fruit ou une conserve !

- Désolée... Pardon... 'scusez moi...
- Allez, bougez le passage ! Dégagez !

Dara, l'indélicat et peu poli chara. Heureusement que la plupart des adultes ne l'entendent pas ! Toujours à hurler et râler celle-là, au lieu d'aider à ramasser !
Oh, est-ce une orange que la jeune fille voit rouler sous son nez vers une autre personne ? Banzai ! A l'assaut ! Mais genre, "Kuroki style" quoi, c'est à dire à quatre pattes dans un métro presque bondé...
L'adolescente était rouge de honte. Et on ne pouvait voir que ça sur son teint pâle. Pourtant, elle ne pouvait se résoudre à abandonner ses courses durement portées !

- Désolée...
- Tant que tu ne retrouves pas à discuter avec... avait fait remarquer Dara.

Le fruit avait gagné. Il avait été beaucoup plus rapide. Et il était déjà en train de savourer sa victoire au pied d'une chaussure qu'il lui avait semblé déjà avoir vu quelque part. Une fois ses cliques et surtout ses claques ramassées, ce fut une Aiyu' écrevisse qui leva la tête vers le genou du propriétaire de ladite chaussure:

- Ah... j-je ne sais p-pas quoi dire... je suis vraiment... j-j'ai honte...

L'absence de réaction de son interlocuteur l'intrigua. Aiyume s'était-elle donc ridiculisée au point qu'on ne voulut plus lui parler ? Elle releva la tête, et vit un visage pâle, entouré de cheveux gris -étrange couleur, même si elle, elle pouvait parler avec ses cheveux verts ! Ce visage était décoré de grands yeux rouges, larmoyants. Elle ne connaissait pour l'instant qu'une personne avec ces traits physiques.

- Chi... ?
- Tatata... ce n'est pas toi ça, alors, Chara-change !

Sans qu'Aiyume ne puisse protester, une paire de lunettes noires avec des verres roses apparut comme un bandeau sur les cheveux de l'adolescente. Et le moulin à paroles s'était enclenché aussi, apparemment.

- Oh, Chiaki ! Je ne m'attendais pas à te voir ici ! Je... euh... j’espère que je ne t'ai pas trop dérangée avec mon lamentable spectacle -Hé ! Ça arrive à tout le monde ! Elle passa son pouce sur la paupière de son amie. Mais j'aimerais aussi bien savoir pourquoi ces larmes sur ces jolis petits yeux...

La jeune fille avait tiqué à la dernière phrase... elle avait oublié un détail: Chiaki comprendrait-elle ce qu'elle racontait, vu la vitesse elle parlait ?
... Pas grave, elle n'est pas la dernière des imbéciles, voyons !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chiaki Eimi
Double inversé de Kimuko
avatar

Féminin Nombre de messages : 156
Age : 27
Date d'inscription : 01/07/2010

Votre personnage
Nom de votre Chara: Shin
Relations:

MessageSujet: Re: La petite étrangère aux sucreries [Privé avec Aiyume]   Mer 14 Sep - 20:49

C'est dans les moments de mélancolie qu'on a envie d'être seul puis on finit par avoir envie de dévoiler sa vie à la première personne de confiance venue. Chiaki préférait se faire sa propre idée plutôt que se faire de faux espoirs... Selon elle Matthew était inaccessible, aussi bien dans son statut social que dans leurs fréquentations. Il était Gardien pas elle, il avait un emploi du temps chargé pas Chiaki, il était très beau pas Chiaki... Du moins c'est ce que la jolie norvégienne voulait croire, elle se sentait banale à côté de lui, une fille parmi tant d'autres charmée par sa beauté et sa gentillesse. Et pourtant elle savait bien au fond d'elle-même que le beau jeune homme n'était pas toujours ce qu'il paraissait... Derrière son beau sourire se cachait une personnalité unique et différente qu'il tentait pour une raison dont Chiaki ignorait l'existence. Quand on est amoureux on est dans notre bulle, on pense souvent à celui qu'on aime on s'imagine le meilleur qui puisse arriver mais quand on revient à la réalité on voit les choses sous un autre angle. On idéalise trop, on se crée un propre destin qu'on aimerait tant avoir mais la plupart du temps ce n'est pas réciproque et on est déçu, mais il faut beaucoup de temps pour trouver la bonne personne on plaît ou on plaît pas voilà tout. Un bruit sourd attira l'attention de la jolie adolescente, elle releva la tête puis vit une jeune fille qu'elle connaissait bien occupée à essayer de récupérer tant bien que mal ses fruits et légumes... Ce petit air embarrassé et espiègle à la fois amusait l'adolescente aux cheveux blancs !Une fois ses courses récupérées la jeune fille prit place à côté d'elle alors que celle-ci la fixait avec ses grands yeux roses... Puis elle fit un chara change, elle était jolie avec ses longs cheveux verts et son petit air légèrement abasourdi, des lunettes de soleil apparurent lors du chara-change elles étaient positionnées sur sa tête. Aiyume avait l'air d'une touriste en vacances d'été, puis elle fit une mine surprise en s’apercevant que ça n'allait pas très fort pour sa voisine, alors que Shin venait de lui traduire sa question Chiaki fit un chara-change à son tour. Le même symbole doré que portait la petite chara aux boucles bleues pâles au niveau du front apparut sur celui de sa maîtresse, mais étrangement son comportement ne changea pas vraiment... Elle était trop déprimée pour pouvoir tenter de faire le moindre effort, peut-être essayer de se montrer gentille et moins timide juste ça c'était le minimum. Un sourire maladroit quelque peu mélancolique qui semblait tenter de cacher la peine de la norvégienne se dessina sur ses lèvres :

"Salut Aiyume... Je peux t'en parler, je sais que tu le connais bien. Tu pourras peut-être m'aider."

Une autre larme ruissela sur sa joue droite encore humide son visage était pâle, son regard vitreux trahissait sa douleur qu'elle tentait tant bien que mal de cacher. Elle croqua dans sa sucette la finit puis prit un schtroumpf en gélatine et le mordit au niveau de la tête, essuyant ses yeux d'un revers avec la manche de son poignet gauche puis elle ouvrit un peu plus le sachet rempli de friandises en direction de son amie :

"Tu en veux ? Moi j'en ai bien besoin, tu connais bien Matthew, je n'ai pas besoin de te l'expliquer j'ai beau tenter de lutter contre mes sentiments mais je m'y suis mise trop tard, ils commençaient déjà à apparaître lors de notre première rencontre mais je me suis aperçue de leur présence bien après... Je ne lui ai jamais dit, je n'oserais jamais j'aurais bien trop peur de sa réaction et de sa réponse. J'ai eu tellement de déceptions que j'ai peur d'en avoir une nouvelle alors je préfère tenter de penser que je n'ai pas à lui dire puisqu'il me donnera une réponse négative d'avance. Je ne sais pas si je dois espérer, je me sens banale à ses yeux, je suis différente avec mes cheveux gris et mes yeux roses, j'aurais aimé être blonde au teint bronzé... Enfin un peu plus jolie en espérant lui plaire, il est tellement beau que je ne lui arrive même pas à la cheville, il est populaire moi je suis sans cesse rejetée et mal-traitée, j'ai beau avoir des bons amis certaines personnes prennent un malin plaisir à me ridiculiser ou à me frapper sans raison valable tout prétexte est bon pour qu'elles s'en prennent à moi. Une fois je me suis même retrouvée à l'infirmerie. Toi tu es une amie proche de Matthew tu as de la chance, alors que moi je ne sais même pas ce que je représente à ses yeux, peut-être une fille comme toutes les autres..."

Au fur et à mesure qu'elle parlait des larmes lui montaient aux yeux, elle finit son bonbon puis en prit un autre une fraise cette fois et le mit dans sa bouche le mâchant machinalement et rapidement... Elle saisit un mouchoir à pois rouges en tissu dans sa poche et essuya ses larmes, Shin regardait sa maîtresse ne savant pas quoi faire pour la consoler... Elle portait alors un gilet sans manches noir avec un tee-shirt blanc orné d'un cœur rose fushia accompagné d'une jupe porte-feuille noire ainsi qu'un collant rose fushia également et enfin des petites bottines noire à talons, le ruban qu'elle avait noué en guise de serre-tête dans ses cheveux ruban était noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La petite étrangère aux sucreries [Privé avec Aiyume]   Lun 7 Nov - 1:14

Aiyume écouta avec attention le discours de son amie. Pourtant, l'attention était une qualité qui devenait absente lors de ses chara changes. Mais elle remarqua surtout que Chiaki était une personne visiblement peu douée en ce qui concerne le fait de cacher ses émotions et de faire comme si tout allait bien. En même temps, elle la comprenait, et tentait de se mettre à sa place: de s'imaginer comment serait sa vie si elle était une Norvégienne ayant débarqué au Japon sans même en parler la langue, subissant les moqueries récurrentes d'élèves très peu ouverts d'esprit et aliénés qui semblaient prendre un malin plaisir à embêter les plus faibles, et visiblement, étant amoureuse d'un garçon dont elle ignorait la nature des sentiments qu'il éprouverait à son égard.
L'adolescente au cheveux verts ressentit un élan d'admiration envers cette fille au physique si peu commun au Japon. Mais qu'est-ce que les gens pouvaient bien avoir contre elle ? Elle est tout ce qu'il y a de plus chou !
Dara, elle, alla taper assez violemment sur l'épaule de Shin. C'était sa manière à elle de réconforter les gens. Elle détestait être complaisante, et faire le coup du "oh ma pauvre !". Non. Elle, c'était plutôt "Oh, chiales pas, ce n'est qu'un passage de ta vie, ce n'est pas comme si ça allait durer pour toujours !"
Quand Chiaki eut fini de se confesser, elle voulut la prendre dans ses bras, mais sous l'emprise du chara-change, sa réaction fut toute autre:

- C'est tout ?!

Elle sentit ses pieds se dérober sous elle, malgré sa position assise. Mais comment avait-elle pu réagir ainsi après tout le mal que la petite Norvégienne s'était donnée pour se contrôler ?!

- Chi' ! Tu aurais pu me le dire ! Cependant... il faut que tu saches... que... qu'il n'est pas parfait à 100%...

Sentant qu'une gaffe allait arriver, elle prit une sucette dans le paquet de bonbons, et la mordit nerveusement.

- Enfin, non, je ne veux pas te faire peur ! Il est gentil, beau -et ça je pense que tout le monde l'avait remarqué, très sociable... mais... ce que je veux dire c'est que... tu ne penses pas que tu devrais apprendre un peu mieux à le connaitre ? Je ne voudrais pas que tu sois disons... surprise.

Comment Aiyume pourrait-elle faire comprendre à Chiaki que, derrière l'image de gentil gamin qu'il donnait aux gens, Matthew n'était pas si parfait que ça ? Comment le lui faire comprendre, sans que son amie n'ait l'impression qu'elle lui brisait son rêve d'amour ? Elle ne voulait pas que Chiaki renonce, mais juste qu'elle comprenne qu'elle devait prendre un peu de temps. Les pensées sur le vrai visage de son meilleur ami défilaient à 100 à l'heure, ce qui créa une absence mentale chez la jeune fille. Elle avait des yeux vides, fixés sur Chi', des yeux qui glaçaient le sang, tel un fantôme, ce qui suscita l'inquiétude de son chara. Il semblait que le chara change perdait peu à peu son effet.

- A-Aiyume ? Hé ? Aiyume !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chiaki Eimi
Double inversé de Kimuko
avatar

Féminin Nombre de messages : 156
Age : 27
Date d'inscription : 01/07/2010

Votre personnage
Nom de votre Chara: Shin
Relations:

MessageSujet: Re: La petite étrangère aux sucreries [Privé avec Aiyume]   Lun 2 Jan - 22:45

On put alors lire une soupçon de tristesse dans les yeux de la petite norvégienne. Elle savait qu'elle ne pourrait plus jamais voir l'homme qu'elle avait aimé... Ce si beau jeune homme au regard d'océan et à la chevelure dorée, cet aspect à la fois gentil et mystérieux qui l'avait tant fasciné, ça elle ne le verrait sûrement plus de ses propres yeux, sauf peut-être dans ses rêves. Alors pourquoi se fatiguer ? Il fallait voir la vérité en face, Matthew était retourné dans son pays d'origine sans donner d'explications ni quoi que ce soit avant, même pas un au revoir rien. Si ça se trouve il allait trouver une jolie américaine qui allait lui faire tourner la tête et ils allaient finir ensemble amoureux et heureux... Chacun sa vie voilà tout et Matthew était sortit définitivement de celle de Chiaki. You & I everything is nothing. Nada. Neni. Elle regarda alors son amie droit dans les yeux :

"A quoi bon essayer ? Je ne le reverrais plus jamais. Jamais il ne m'aimera et puis je ne suis pas forcément celle que l'on croit. Moi aussi j'ai un côté sombre que je m’efforce de cacher."

Soudain son regard croisa celui d'une des pestes qui prenait tant de plaisir à se moquer d'elle, son ennemie la regarda avec intérêt un sourire moqueur aux lèvres. Cette fois c'en était trop. Une lueur rouge tournoya dans les pupilles de l'adolescente aux cheveux blancs, elles commencèrent à s'assombrir perdant leur couleur habituelle pour passer au rouge sang... Son regard était alors devenu inquiétant, Chiaki n'était plus la même elle se leva puis se dirigea lentement vers son ennemie puis lui adressa un sourire sadique. La prenant violamment par le col de son tee-shirt elle lui murmura sur un ton arrogant :

"Tu sais que j'ai un vieux compte à règler avec toi ?"

Au début la jeune fille ne la prit pas au sérieux, elle avait du mal à croire que c'était bien et bel Chiaki Eimi qui se tenait devant elle, celle qu'elle pensait idiote et sans défense, elle avait malheureusement fait une grave erreur, celle de la mettre hors d'elle. Elle avait réveillé la personnalité sombre que la jolie norvégienne cachait en elle... Chiaki la plaqua contre le mur brusquement :

"J'attends tes réponses, je te ferais payer jusqu'à que tu hurles, que tu pleures, que tu aies la même douleur que moi, que tu crèves !"

Une voix familière l'interrompit c'était Shin. Elle tentait de la raisonner :


"Chiaki calme-toi !Tu vois bien qu'elle ne sait pas se battre !"

Sa maîtresse lui adressa un regard meurtrier, c'était un avertissement.

"Ne te mêle pas de ça toi !"

Puis elle tourna le regard vers sa victime qui commençait à paniquer, elle ne savait plus quoi faire, elle s'était mise dans une situation délicate...

"Ecoute on peut s'expliquer tu sais, je ne..."

Mais Chiaki ne la laissa pas finir sa phrase, elle la gifla puis la traîna de force l'obligeant à se tenir face à elle n'ayant plus les parois du métro pour s'appuyer, la pauvre fille cherchait du regard une barre de fer afin de pouvoir trouver un point d'appui mais elle ne trouvait rien.

"Je me fiche bien de ce que les sales petites pestes sans cervelle comme toi ont à raconter, d'ailleurs c'est bien simple tu ne vaux pas plus qu'une enflure, ni même qu'une ordure dont personne ne veut, une sale petite suiveuse qui a peur de se retrouver seule et qui s'amuse à critiquer et se moquer des gens en se référant à leur apparence. Toi et tes copines vous m'avez battue à mort et envoyée à l'infirmerie, toi ce sera aux urgences que je vais t'envoyer ma grande !"

Sur ses paroles elle lui donna un coup de poing dans la figure puis lui fit une prise de karaté l'envoyant valser au sol, mais à peine avait-elle eut le temps de se relever que Chiaki recommençait à la frapper sans lui laisser le temps de se défendre. La pauvre adolescente saignait du nez, avait un oeil au beurre noir, ses vêtements étaient pleins de poussière et elle était couverte de bleus. Chiaki sortit un canif de sa poche :

"C'est maintenant qu'on va passer aux choses sérieuses sale petit rat."

Pendant ce temps Shin tentait de convaincre Aiyume de calmer sa maîtresse avant que la situation n'empire...

"Elle a toujours eu ce côté effrayant, il prend le dessus quand on s'en prend à quelqu'un qu'elle apprécie ou quand on la cherche trop. Cette fille fait partie du trio de pestes, elle ont récemment humilié Chiaki dans la cafétéria et disant haut et fort que Matthew était son petit ami et en se moquant de sa nationalité, elles l'avaient également frappée une fois au cinéma sans raison et à l'école l'envoyant à l'infirmerie. S'il te plaît fais quelque chose, même moi elle refuse de m'écouter..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La petite étrangère aux sucreries [Privé avec Aiyume]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La petite étrangère aux sucreries [Privé avec Aiyume]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La femme qui se faisait homme
» Succulente dégustation [privé avec Hélio]
» Dans un parc
» [Terminé] Sois patient avec l'enfant aux yeux de diamant (Privé avec Loan)
» Petite sortie, ou comment fuir Rusard [ Avec Korah et Alex ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shugo Chara RPG - Dans un autre Monde... :: Autres :: Corbeille-
Sauter vers: